ITA | ENG | FRA

VILLE DE MONSUMMANO TERME

MUSÉE DE LA VILLE ET DU TERRITOIRE

"Un miroir de la population et son histoire"

Connaître le ciel pour mesurer la terre

La science expérimentale de Galilée et de ses élèves, la liaison entre les études astronomiques et les représentations des lieux, se traduisent dans la nouvelle culture du territoire qui s’est développée en Toscane au siècle des Lumières et qui est significativement appliquée dans les opérations de bonification dans la Valdinievole et au-delà.

Instruments et techniques de mesure et de relevé topographique À partir de la moitié du XVIIIème siècle, grâce à Galilée et à son école expérimentale – où se distingue le mathématicien Vincenzo Viviani – on enregistre une série d’améliorations qui servent à perfectionner graduellement le niveau de précision et de résultat technique de la cartographie : ces améliorations peuvent être surtout attribuées aux progrès dans le domaine de l’optique à la suite desquels les anciens objectifs et les instruments à pinnules – servant aux observations visuelles furent remplacés par des lunettes avec des verres équipés de réticules octogonaux de référence permettant des mesures toujours plus exactes. En même temps, avec la diffusion de la table prétorienne (inventée en 1590 par l’allemand Johannes Praetorius) et le perfectionnement graduel des instruments goniométriques dotés de lunettes, l’application de la trigonométrie – avec la technique de la triangulation – se généralise pour les opérations de relevé qui sont ainsi facilitées à travers l’élimination de nombreuses mesures directes des distances, comme ceci a lieu au cours du XVIIIème siècle. Grâce également à ces instruments extraordinaires, à partir de ce moment-ci, on put perfectionner les procédures de trigonométrie pour le relevé des superficies, en réalisant une série de triangulation, et parvenir à élaborer une représentation cartographique moderne. Instruments et techniques de mesure et de levé topographique Théodolite, Prague XVIème siècle Boussole, Allemagne, XVIème siècle Le cadastre géométrique expérimental de Pietro Leopoldo et les relevés dans la Valdinievole (1779-80) Les opérations pour la réalisation du cadastre ou estimation géométrique-parcellaire, en tant qu’instrument étalon et expérimental, dans la Valdinievole, purent commencer entièrement aux frais de l’État avec le Motu proprio grand-ducal du 17 avril  1779. Grâce à cet acte on exauçait pleinement les «  prières présentées par la Communauté de Monte Catini et par celle de Monte Vetturini et Monsummano [pour] la réalisation d’une nouvelle Estimation des Fonds stables compris dans lesdites communautés [...] au moyen de mesure et d’estimation avec le plan approprié des terrains, et selon les Consignes  »: il faut remarquer que cette opération, dans l’esprit du souverain réformateur Pierre Léopold de Lorraine, devait constituer un «  essai  » à diffuser éventuellement au reste du territoire grand-ducal. Vu que cette estimation est dans l’absolu la première en Toscane et qu’elle pouvait être considérée comme «  un essai, une expérience  » à diffuser éventuellement dans le reste de l’État, on demanda également que l’opération soit contrôlée par un technicien possédant une grande expérience, comme le chef des ingénieurs grand-ducaux Giuseppe Salvetti, et par un député qui devait se rendre sur le lieu au début, au milieu et à la fin des opérations, pour observer l’exécution exacte des ordres et des règles prescrites, et même pour résoudre les difficultés qui pouvaient se présenter.




RESTA IN CONTATTO

Musée de la ville et du territoire
Piazza Ferdinando Martini 1
Monsummano Terme PISTOIA
tel. +39 0572 954463
museoterritorio@ comune.monsummano-terme.pt.it
museoterritorio
RSS

@ NEWSLETTER

newsletter

 
Comune di Monsummano TermeProvinciasmv

© Musée de la Ville et du Territoire - Ville de Monsummano Terme Piazza IV Novembre 75/h Monsummano Terme (PT) P.I. 00363790478: Privacy - Cookies - Credits